ATTITUDE
Juin 2008 – N°6
Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
Article 23 Déclaration des Droits de l’Homme
vous invitent à la table ronde sur
Le Temps Partagé
Une nouvelle manière de s'attacher des profils qualifiés
Animation : Christophe CAILLAUD-JOOS (Directeur du CCO)
Jeudi 19 Juin 2008 à 18 h 30
Au Cnam, 25 bd Guy Mollet à Nantes
La mise en 􀂰uvre et les bénéfices du temps partagé.
Programme :
1er plateau : Le temps partagé : contexte juridique, chiffres.
2ème plateau : Les groupements d’employeurs
(Témoignages des partenaires)
3ème plateau : Le multisalariat
(Retours d’expériences)
Interviendront notamment à cette table ronde :
Bruno HENON (Président de la FNATTP),
Olivia SPODYMECK (Espace Cadres),
Isabelle DUPONT (Directrice du groupement d'employeurs Atlantique
Compétences),
Eric DUVERNEIX (Directeur du groupement d'employeurs Liger),
Damien FLICHY (Directeur Général AKER YARDS CABINS),
Philippe HELLGOUARCH (Directeur adjoint ALLIO SAS),
Inscription à nous retourner avant le jeudi 12 juin
Par mail : marketcadres.nantes@free.fr
Par courrier : Market Cadres
c/o Cnam 25 bd Guy Mollet44311 Nantes Cedex 3
La Gazette de Market Cadres
Du muscle pour
l'entreprise !
Pour affronter une concurrence
de plus en plus vive, le
Conseil Régional a mis en
place le dispositif Dinamic
Entreprise à destination des
PME des Pays de Loire.
Accompagnées dans un
premier temps par un
consultant, les PME auront
ensuite besoin de s'attacher
durablement de nouvelles
compétences pour pérenniser
les progrès réalisés.
Mais comment embaucher
ces experts quand l'entreprise
n'en a besoin qu'en
temps partiel ?
La solution : le Temps
Partagé, une formule qui
permet aux PME de profiter
de la compétence de cadres
de haut niveau, en les
partageant à plusieurs.
C'est pour faire connaître
cette formule novatrice que
Market Cadres, représentant
local de la FNATTP, en
partenariat avec le CCO et le
Cnam, organise une Table
Ronde sur le sujet.
Nicolas GOSSET
EDITO
Attitude – La Gazette de Market Cadres Juin 2008 – N°6 – Page 2
Management du 21ème siècle :
Analyse de gestion + Qualité + Benchmarking
Dans les entreprises les cercles de qualité ont favorisé l'émergence du
management participatif. Le principe de qualité totale a fait comprendre aux
opérationnels l'importance de la gestion.
Dans le même temps les contrôleurs de gestion ont compris qu'ils devaient
passer à l'analyse de gestion pour jouer un rôle déterminant dans
l'établissement, proposer un contenu dynamique – et pas seulement statique –
à leurs propositions.
Et qu'en est-il du benchmarking?
Le rôle essentiel de la qualité et de l'analyse de gestion est d’aider les
directions à mieux piloter la stratégie, c'est-à-dire l’action.
Et si l'on adjoignait le benchmarking aux deux ingrédients cités pour améliorer
les "recettes de cuisine"?
.
Le benchmarking
Le mot anglais "benchmark" signifie, sans doute, car l'origine exacte est mal
connue, « point de repère ».
Le benchmarking permet à l’établissement d’améliorer ses performances en
se comparant aux « best in class » - les meilleurs - en les copiant.
Définition : Mener une étude comparative, au niveau de certains produits ou
services, process ou techniques, systèmes ou méthodes de gestion, afin
d’identifier de nouvelles pratiques.
CONJONCTURE CCO
2008
Market Cadres a assisté à la
note de conjonctures organisée
par le CCO et
présentée à la CCI sous la
houlette de Jean-François
Gendron, son président, le 7
avril dernier.
Une note d’économie très
positive qui a fait ressortir
une situation économique
saine pour la région.
Car bien que quelques
défaillances existent et que
l’exportation reste le
maillon faible de l’activité
économique régionale, les
indicateurs et les témoignages
des entrepreneurs
présents s’accordent sur un
vrai dynamisme régional.
Quels que soient les
secteurs d’activité, il permet
de bien résister aux
soubresauts financiers internationaux,
même si les
chefs d’entreprises se montrent
plus inquiets que lors de
la précédente enquête.
http://nantesstnazaire.cci.fr/m
edia/CCI44/documents/Conjo
ncturefevrier.pdf
François MARTIN
BENCHMARK
QUALITE
ANALYSE
DE
GESTION
Attitude – La Gazette de Market Cadres Juin 2008 – N°6 – Page 3
Les différents types de benchmarking
Ø Le benchmarking interne est utilisé chaque fois qu’un établissement
peut identifier des processus équivalents sur plusieurs sites, régions, pays ou
continents. L’avantage est caractérisé par une plus grande facilité à comparer
des résultats. L’adaptation est également facilitée puisqu’elle porte sur le
même métier. L’inconvénient est qu’on ne débouche généralement pas sur
des pratiques innovantes.
Ø Le benchmarking concurrentiel ne porte évidemment pas sur les
processus les plus stratégiques. Son avantage réside dans la facilité de
partir d’éléments de mesure finale facilement comparables. L’adaptation
est facilitée par la similitude de pratiques.
Le vrai benchmarking concurrentiel trouve toujours ses limites dans la
confidentialité.
Ø Le benchmarking générique est sans aucun doute le type de
benchmarking qui fait toute sa valeur à l’outil.
C’est celui qui engage à comparer ses pratiques avec celles de l’organisation
d’un secteur totalement différent. On peut ainsi trouver chez le partenaire des
pratiques qui sont d’autant meilleures qu’elles sont la principale raison de sa
performance.
Les avantages sont multiples : partenariat sans contrainte de confidentialité,
source d’idées innovantes, relations pérennes car basées sur un besoin
réciproque et permanent d’informations.
Comment mettre en 􀂰uvre un benchmarking ?
Le benchmarking doit s’intégrer dans la démarche générale de qualité totale.
Chaque étape doit s’inscrire dans la continuité du fonctionnement global de
l’entreprise, depuis la politique et la stratégie jusqu’à la conservation des
compétences acquises par l’aspect apprentissage de la méthode : s’améliorer
en partageant.
La valeur ajoutée du benchmarking peut varier de 10% à 30% selon qu'il
s'agisse d'un benchmark interne ou générique. Pour des progrès
significatifs, il faut rapidement passer au générique, c’est ainsi que l’on
innove.
Pour bien démarrer un benchmarking, il faut tout d’abord identifier les
partenaires potentiels qui semblent mettre en 􀂰uvre des pratiques
performantes dans le domaine à améliorer.
Une bonne connaissance de son environnement « concurrentiel », incluant les
points forts et les points faibles des différents acteurs du métier, facilitera
grandement cette première identification.
Rejoignez-nous ou aidez-nous à faire connaître l’association Market Cadres !
Parlez-en autour de vous ! Notre réseau, c’est VOUS !
CETIM
L'innovation
Le 31 mars, Market Cadres a
assisté au « lundi de la
mécanique » organisé à
Nantes par le CETIM sur le
thème de l’innovation.
La manifestation s’est
déroulée en deux temps,
d’abord la visite de
l’entreprise WIRQUIN, puis
une conférence avec des
intervenants experts et des
chefs d’entreprises.
Tous les spécialistes,
analystes et chefs d’entreprises
s’accordent sur l’importance
de l’innovation,
moyen incontournable pour
les entreprises industrielles
de maintenir leur compétitivité
et d’assurer leur
indépendance et leur
développement.
Mais pour tous les intervenants,
l’innovation n’a ce
rôle moteur et vertueux que
si elle est considérée comme
une vraie culture d’entreprise
et non comme un gadget à la
mode.
www.cetim.fr
François MARTIN
Attitude – La Gazette de Market Cadres Juin 2008 – N°6 – Page 4
Enfin, il faudra vérifier que le partenaire potentiel obtient bien des
performances notablement supérieures "aux miennes" sur un périmètre
réellement comparable. Les indicateurs doivent être bien choisis et bien
définis pour refléter le niveau réel de performance.
Il est intéressant de noter que la plupart des établissements pratiquant le
benchmarking générique utilisent aussi le benchmarking interne.
Cela signifie très clairement que l’outil doit être considéré sous tous ses
aspects, si l’on veut en tirer le meilleur bénéfice.
Pour le manager, via l'analyse de gestion + la qualité + le benchmarking, il
devient possible de donner aux acteurs de réelles visibilités et responsabilités
sur leurs objectifs et leurs moyens, d’ouvrir un dialogue plus efficace et moins
formel entre les équipes et les directions.
Le rôle essentiel des directions est d’aider à mieux piloter la stratégie, c'est-àdire
l’action. Entre le contrôle opérationnel (l’évaluation des actes) et le
contrôle stratégique (l’évaluation d’une stratégie), il doit y avoir une pluralité
d’information. Par ailleurs, ces outils présentent l’avantage de créer des
relations de confiance entre les établissements voire entre concurrents.
Patrick BERTHO – Manager
A vos agendas !
11, 12 et 13 juin 2008 : Assises de l’ingénierie Territoriale et
Salon des Solutions Techniques Territoriales, La Beaujoire.
12 et 13 juin 2008 : Rencontres Innovation Design, Cité des
Congrès.
17 et 18 juin 2008 : 15 ème convention Profood et Secur'Food,
La Beaujoire.
19 juin 2008 : Le temps partagé, une nouvelle manière de
s’attacher des profils qualifiés, au Cnam Pays de la Loire.
Vous organisez un évènement, faites le nous savoir !
marketcadres.nantes@free.fr
Conférence IESTO
Créer et faire vivre son
réseau
Parvenir à éditer le numéro 1, était déjà un véritable défi.
Réaliser ce numéro 2 est une
véritable gageure.
Naturellement nos équipes changent. Certains nous quittent pour reprendre le cours de leur vie professionnelle. Je m’en réjouis et leur souhaite bon vent.
De nouveaux nous rejoignent.
Ce sont des hommes et des femmes qui, en adhérant à Market Cadres, et bien que marqués par cet accident de parcours qu’est le licenciement, font de leur devise : ETRE ACTIF AVANT TOUT !
C’est grâce, à leur dynamisme, leur savoir-faire, leur compétence et leur capacité à s’adapter et à travailler en équipe que ce
numéro 2 est sorti.
Ce que nous sommes capables de réaliser au sein de
MARKET CADRES, prouve bien, si besoin est, que chacun d’entre nous a toujours la volonté de s’investir pour contribuer à la réussite de la mission qui lui est confiée, que ce soit au sein de notre association ou mieux encore dans l’entreprise qui leur fera confiance.
Michel Fernez
Co-Président
Un regard distancié sur le marché
français de l’emploi
Une longue absence du territoire et vous ne regardez plus les choses de la même façon. Un peu d’ici, un peu d’ailleurs, vous êtes Français et fier de l’être certes, mais vous observez et analysez la société et ses enjeux d’un autre point de vue. Après 9 ans passés à l’étranger, dans des pays aux cultures différentes, la Bulgarie d’abord, Madagascar ensuite et le Liban enfin, je suis revenue en France il y a maintenant un an.
La France que j’ai retrouvée m’a beaucoup étonnée et parfois même exaspérée, tant les contradictions sont profondes entre les discours et la réalité, tant également les potentiels du pays sont grands en dépit d’une morosité généralisée et d’une auto-critique systématique. Ce dernier point semble d’ailleurs être un vrai sport national. Mais sans doute peut-on voir là l’expression la plus achevée de la démocratie.
La première chose qui me sauta « à la figure » à mon arrivée, ce fut l’extrême cloisonnement du marché du travail en France, dû en partie sans doute à la réglementation du travail qui atteint,
je l’avoue, un degré abouti de complexité.
Janvier - Février - Mars 2007 - N°2
ATTITUDE
La Gazette de Market Cadres
Etre actif avant tout !
EDITO
Il est vrai que la législation est là pour protéger le salarié et garantir les droits de chacun. Dans de nombreux pays, la déréglementation ou la non-application du droit le plus élémentaire du travailleur sont monnaie courante.
Mais comment y voir clair dans ce foisonnement de secteurs et de branches professionnelles avec leurs codes, leurs règles, leurs langages propres ? Quand vous n’appartenez à aucun sérail ou cercle particulier, difficile de trouver sa place dans cette jungle. C’est vrai, maintenant, il y a les réseaux, me dit-on… Mais quid de la créativité et de l’innovation dans tout ça ?
Il semble préférable actuellement de se munir suffisamment de garanties et de précautions avant d’agir ou d’investir dans un collaborateur dont le profil sort des sentiers battus.
Lire la suite page 2
L’association Market Cadres vous présentent ses meilleurs voeux pour 2007.
Bonne humeur et convivialité à la galette des rois de Market Cadres dans les locaux du CNAM.
Market Cadres Attitude - La Gazette
MARKET et le CNAM
Jan-Fév-Mars 2007 - N°2- Page 2
Un regard distancié sur le marché français de l’emploi (suite)
On a aimé
« Inventer une économie yin et yang » ou Plaidoyer d’une femme de terrain pour un monde plus juste.
Ce livre de Marianne De Boisredon n’est pas un énième traité pour ou contre le capitalisme mais le récit d’une femme de terrain qui, par ses nombreux témoignages, nous entraîne au coeur de la mondialisation et nous invite à mieux comprendre les enjeux économiques d’aujourd’hui.
La France semble s’être enfermée dans la belle cage dorée du « no risk », personne ne veut assumer de responsabilité. C’est très net en ce qui concerne le marché du travail aujourd’hui. Du côté des recruteurs comme du côté des salariés.
Je me suis rendue compte très vite de la contradiction qui existait entre le discours des recruteurs et la réalité du recrutement.
Selon une enquête récente, les cabinets de recrutement se plaignent du manque d’initiative et de créativité des candidats lors des entretiens d’embauche. Comment s’en étonner puisque la plupart des recruteurs affichent d’emblée rechercher les clones de leurs précédents collaborateurs? On pourrait penser dans un premier temps qu’il s’agit de profils idéals, mais les profils de candidats dits « atypiques » finissent le plus souvent à la corbeille. On est toujours en France soit trop, soit pas assez. Trop jeune, trop vieux, trop diplômé, pas assez qualifié, pas assez expérimenté…
Il est vrai que recruter n’est pas une mince affaire. Le recrutement tient finalement à peu de choses, même si on s’efforce de s’attacher à une prétendue objectivité à grand renfort de tests et d’outils d’évaluation.
Ce qui me choque le plus dans les pratiques finalement très répandues en France en matière de sélection des candidats, c’est la culture du diplôme, véritable sésame pour accéder à de nombreux emplois.
Comme si un bon diplômé faisait un bon opérationnel, comme si, surtout,
la vie professionnelle d’un individu était lisse et tracée par avance !
Pour quelqu’un qui souhaite changer de fonction et changer de secteur d’activité, les obstacles sont immenses. On se heurte à une réelle incompréhension. A croire que le transfert des compétences n’existe pas. Alors, à quand de nouvelles pratiques de GRH ?
Une autre caractéristique très française, celle-là aussi, le fameux contrat à durée indéterminée et bien sûr, son pendant, le contrat à durée déterminée. Dans la quasi totalité des autres pays, ces types de contrat n’existent pas. Cela semble même une aberration, vu de l’extérieur. Ce modèle a sans doute pu à une certaine époque convenir. Aujourd’hui, il semble nécessaire de considérer l’emploi comme une collaboration entre un individu avec son projet professionnel particulier et l’entreprise avec ses objectifs.
Le projet professionnel du salarié évolue, les objectifs de l’entreprise également. Par conséquent, il paraît nécessaire de faire évoluer le contrat de travail lui aussi et de gagner en flexibilité. Encore faut-il que l’ensemble des partenaires, salariés, entreprises et l’Etat, jouent le jeu jusqu’au bout, bien sûr.
On dit la France frileuse, qu’elle souffre d’un manque d’investissements. Pourquoi ne pas commencer à revoir ses pratiques managériales et son fonctionnement social ?
Alexandra GALLAY
Le Cnam : facilitateur de mobilités
Chacun affirme la nécessité, pour les actifs, d’être mobile. Pour autant, cette notion ne peut être appréhendée de manière générique. Il faut plutôt considérer la mobilité de façon plurielle. C’est ainsi que le Cnam conçoit sa vocation au service de toutes les mobilités.
Le Conservatoire autorise une réelle mobilité géographique par des
cursus pouvant être suivis sur
l’ensemble du territoire national.
En offrant de véritables qualifications, il permet une mobilité ascendante (promotion sociale). Mais les mobiles d’entrée au Cnam renvoient aussi à des mobilités horizontales : polyvalence, compréhension de l’environnement… Les motivations sont tant offensives (insertion, gestion de carrière…) que défensives (sécurisation de carrière, déclassement/reclassement…). Les parcours sont indépendants des éventuels changements de statut des bénéficiaires: demandeurs d’emploi, intérimaires, salariés, professions libérales…Au delà du temps et de l’espace, les modalités d’apprentissage présentielles et/ou à distance favorisent encore une mobilité « cognitive ».
Au Cnam, nous croyons que les mobilités sont autant sociales que professionnelles. Que chaque histoire de vie est unique. Que chaque projet est singulier… Et que derrière chaque mobilité, il y a toujours un mobile. C’est fort de ces conceptions que nous souhaitons individualiser toutes nos prestations (formation, VAE, bilan…) afin de faciliter la mobilité de chacun.
Patricia Guihard
Directrice de KAP
(Kiosque d’Accompagnement des Parcours) au CNAM des Pays de Loire
Market Cadres Attitude - La Gazette
Page 3 - Jan-Fév-Mars 2007 - N°2
On s’affiche... Parce qu’on le vaut bien
Vincent Le Liepvre
Direction Financière
Je mets au service de votre entreprise mon expérience du management direct d’équipes de production.
Ouverture d’esprit et curiosité, autonomie et initiatives, esprit d’équipe et diplomatie,
rigueur et responsabilité me permettront de faire progresser votre organisation.
vincent.le.liepvre@club-internet.fr - 06 24 14 19 42
Michel FERNEZ
Ingénieur Conseil (agréé CNEFIC) Spécialités : Froid et Climatisation,
Prévention des Risques en PME, PMI
Vous avez à solutionner un différend commercial, réaliser un gain de valeur ajoutée, obtenir ou conserver une certification professionnelle, accroître la compétence de votre personnel, répondre à une surcharge ponctuelle
d’activité,
je suis à votre disposition pour :
Poser un diagnostic technique puis vous proposer des solutions
Identifier les axes de progrès et mettre en oeuvre le plan d’amélioration. Accompagner votre processus Qualité et Environnemental
Conduire les actions de formation qui valoriseront votre personnel
Prendre en charge un projet global
Associons nos compétences et rencontrons nous.
michel.fernez@free.fr - 06 86 68 92 21
Jean-Pierre Creyx
Direction générale d’un centre
de profit et chargé d’affaires
Direction opérationnelle et développement de projets.
Fonction RH, recrutement, organisation du travail et restructuration des services, audit interne, plan de formation - Gestion administrative, rationalisation du poste achats, management des partenaires - Social, droit du travail et mises en conformité.
Autonome, polyvalent, rigoureux, force de proposition, goût du challenge, mobile.
Secteurs : activités auxiliaires des transports ou sociétés de services. jeanpierre.creyx@neuf.fr - 06 61 87 84 31
Isabelle Darmaillacq
Web-Développeuse
Je détermine l’ergonomie, la charte
graphique et le cahier des charges de vos pages web.
Je crée et développe votre site internet.
Je vous aide à faire évoluer, gérer et
animer vos applications multimédia.
Pour tout cela, j’allie mes connaissances techniques en informatique, ma créativité et mes bases en marketing.
Minutie, rigueur et volonté sont des plus.
isa_dar@hotmail.com - 06 09 89 47 57
Gwénaëlle Pagès
Responsable marketing / Chef de produits
Mon métier : développer les ventes, rechercher de nouveaux marchés, fidéliser ses clients, créer et lancer des nouveaux produits.
Mon environnement : l’aménagement d’aires de jeux extérieures, les fournitures de bureau, l’agroalimentaire
Mon parcours : responsable marketing (KOMPAN), chef de produits (EXACOMPTA-CLAIREFONTAINE), assistante chef de produits (BORDEAU CHESNEL)
Ecouter, analyser, proposer et réaliser.
34 ans, anglais courant, expérience en Asie.
gwpages@caramail.com - 06 12 42 68 13
Bruno Hibon
Directeur technique
Management de projets
Immobilier, industrie, distribution
Polyvalent, créatif, direction de projets, études et réalisation, Conseil, organisation, méthodes, expertises. Expérience de premier ordre, France et international. Ingénierie, MOE, MOA, OPC, travaux TCE. Achats, gestion des contrats, optimisation des performances. Agroalimentaire, logistique, distribution, industrie, tertiaire, santé, gestion immobilière…
bhibon@oceanet.fr 06 68 59 82 88
Georges Hubert
Responsable administratif et financier
Expérience dans PME - PMI et groupes multi-sites. Management d’équipes administratives et comptables.Analyse et contrôle budgétaire. Révision des comptes. Etablissement du bilan et des liasses fiscales. Juridique annuel. Déclarations fiscales et sociales. Création de tableaux de bord.
georges.hubert@free.fr - 06 61 58 66 63
Nicolas Gosset
Un spécialiste de la vente
aux entreprises
qui aime relever les défis
• 8 ans, Ingénieur commercial pour des
intégrateurs réseaux et une startup Internet.
• Maîtrise de la négociation auprès de
directions informatiques et achats :
CA = 5,3 M€
• Pratique du VTT Alpin et rando-raid en France et à l’étranger.
nicolas_gosset2@yahoo.fr - 06.62.87.20.74
Patrick Kniaz
Un directeur de projets soucieux
de la rentabilité et du service rendu aux utilisateurs
Caractère innovant de la solution, transversalité fonctionnelle, hétérogénéité technique, complexité des relations humaines et des structures sont autant de raisons de me
confier vos projets.
Un parcours de 20 ans de direction de
plusieurs projets simultanés, d’avant vente de solutions, de conseil auprès d’états-majors d’entreprises et de management de centres de profits en SSII apportera l’expérience indispensable à la
conduite de vos projets.
Écoute, rigueur, imagination, résistance au stress et sens de la
pédagogie seront une aide précieuse pour la réussite de nos
projets.
pkniaz@yahoo.fr - 02 40 88 40 96
Véronique Lanselle
Acheteuse : un métier
qui me passionne !
Mon univers : l’industrie, cosmétique, agro-alimentaire, équipements automobiles,
plasturgie.
Mon métier : la réduction des coûts, l’optimisation des ressources externes mais aussi la veille technico-économique (un dada !)
Mon credo : conjuguer performance, fiabilité et pérennité avec éthique professionnelle
et toujours dans l’intérêt général.
Et moi : ingénieur, 42 ans, communicante, convaincue, pragmatique, créative. v.lanselle@free.fr - 06 61 76 81 13
Stéphane Lorion
Collaborer à votre démarche d’amélioration et de maîtrise des risques QSE.
Collaborer à votre démarche d’amélioration et de maîtrise des risques QSE.
Mon objectif : Définir et atteindre vos objectifs en matière de qualité, sécurité et environnement en les intégrant dans vos pratiques professionnelles.
Ma mission : Maîtriser les risques QSE en adaptant des outils de management à votre organisation et accompagner vos projets de certification ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001.
Mes compétences : 10 ans d’expérience en PME en tant qu’ingénieur process dans une installation classée pour la protection de l’environnement soumise à autorisation.
slorion2@yahoo.fr - 06 85 41 13 69
Market Cadres Attitude - La Gazette
Jan-Fév-Mars 2007 - N°2 - Page 4
Alain Meunier
Ingénieur Conseil Libéral
Un apport externe pour faciliter et accélérer la réalisation de vos projets d’entreprise :
• Diagnostic économique & financier
• Evaluation de projets d’investissements
• Recherche de financements
• Communication financière
Ma démarche consiste à identifier et hiérarchiser les enjeux stratégiques et financiers de vos entreprises. Elle est globale, elle confère cohérence et solidité afin de mobiliser les énergies de vos équipes sur des objectifs redéfinis et hiérarchisés.
La pratique élargie de la fonction finance/contrôle en cabinet anglo-saxon puis dans l’industrie européenne (agroalimentaire et petit électroménager, notamment) est le garant d’une contribution à haute valeur ajoutée. alainjmm@wanadoo.fr -06 07 39 58 65
Marie Russon-Farès
Développement commercial
de services innovants
anglais espagnol
Traits de caractère : relationnel aisé, créative, battante, enthousiaste et réactive
Compétences majeures :
• Négociation commerciale et
partenariats
• Marketing : création et lancement
de services novateurs
• Constitution et animation de réseaux
• Gestion de projets
• Communication : événementiel, outils internet
Sphères d’actions : privé et institutionnel
Passions : innover, fédérer à l’heure internationale
marie.russon-fares@wanadoo.fr - 06 60 38 81 77
Les assemblées générales de
Market Cadres ont lieu :
les mardi de 9H30 à 12H30
au CNAM à Nantes
Market Cadres Attitude - La Gazette
Page 5 - Jan-Fév-Mars 2007 - N°2
ECLAIRAGE SUR LES SCOP :
DES « ENTREPRISES DURABLES »
La société coopérative de production (SCOP) commence à être connue aussi bien des entrepreneurs que des salariés. M Jean-Louis Legrand, délégué régional de l’Union Régionale Ouest des SCOP, ancien entrepreneur ayant rejoint le secteur coopératif pour des raisons de choix de vie professionnelle a bien voulu nous recevoir pour nous apporter un éclairage sur les sociétés coopératives dont les fondements remontent au XIXème siècle.
Elle est une forme particulière de SA ou de SARL créée par et pour ceux qui y travaillent. Le secteur coopératif représente 35000 salariés travaillant dans 1600 PME et TPE de 2 à 1200 salariés. Bien que le bâtiment soit, à l’image des entreprises françaises le secteur le plus important, on les trouve aujourd’hui dans tous les secteurs d’activité, notamment les services.
Mais une SCOP est avant tout une société commerciale qui vit et se développe avec toutes les contraintes de gestion et de rentabilité d’une entreprise dans un environnement concurrentiel. Son originalité : les salariés sont associés et majoritaires dans l’entreprise dont ils détiennent au minimum 51% du capital et 65% des votes. Tout salarié a vocation à devenir associé selon des modalités propres à chaque entreprise.
En étant associés majoritaires, les salariés d’une SCOP décident ensemble des grandes orientations de leur entreprise, ils désignent non seulement leurs dirigeants mais décident également du partage des bénéfices. Dans une SCOP, on pense aux générations futures en constituant des réserves obligatoires qui ont pour but de consolider les fonds propres et de pérenniser l’entreprise.
La principale caractéristique d’une SCOP est donc son mode de fonctionnement démocratique qui permet aux valeurs fondamentales de la société de s’exprimer. Il en résulte un fort sentiment d’appartenance à son entreprise, une implication de chacun et des relations qui dépassent le simple cadre du travail. Initiative, autonomie, responsabilité, information et formation sont les conditions de l’efficacité de l’entreprise.
Mais au-delà du statut de « salarié-associé », la SCOP peut constituer un statut de choix pour un projet d’entreprise, développer son outil de travail tout en vivant une aventure collective passionnante. Le réseau SCOP Entreprises propose un service complet auprès des entrepreneurs : aide à la création et au montage du projet, accompagnement et suivi à chaque étape de la vie de l’entreprise, échanges entre professionnels de coopératives, mise à disposition d’outils financiers, formation des cadres au pilotage de leur entreprise et des salariés à la compréhension de leur environnement économique.
La SCOP apparaît comme une forme d’entreprise plus moderne que jamais dans un monde économique de plus en plus incertain, non « Opéable » et non « Délocalisable » et à la question qu’est-ce qui fait un bon dirigeant de SCOP ?, M. Jean-Louis Legrand nous répond : « un manager, mais aussi un pédagogue capable de proposer un projet clair et de le soumettre à la volonté collective pour adhésion, c’est avant tout la rencontre entre un dirigeant et les salariés associés ».
Alors la SCOP, la forme idyllique de l’entreprise ? Sans doute ; certains vous répondront que les forces et les avantages d’une SCOP peuvent être aussi ses principales faiblesses !
Véronique Lanselle et Jean-Pierre Creix
Adresse utile : Union Régionale des SCOP du Grand Ouest
7 Rue Armand Herpin Lacroix, CS 73902, 35039 RENNES CEDEX.
Tel : 02 99 35 19 00 – Fax : 02 99 35 05 15
Site Internet : www.scop-ouest.coop ou www.scop.coop
Adresse Email : urouest@scop.coop
ils ont
rebondi
Olivier Ferrand
Il a rejoint le 2 janvier 2007 la société Elucens , réseau d’entreprises de propreté, en tant que Directeur
exécutif.
Valérie Fernandez
Elle est devenue Responsable Régionale Ouest chez FINAREF pour l’enseigne FNAC.
Elisa Caurant
Elle a obtenu un poste de Responsable Grand Compte pour la Régie du groupe Ouest-France.
Béatrice Cler
Elle a rejoint une entreprise grenobloise pour y prendre la responsabilité des Ressources Humaines.
Jean-Pierre Civelle
Il a pris la responsabilité d’un atelier mécanique dans une entreprise de Parthenay.
ils se sont lancés
Patrice Ayrault
Il a rejoint la société NESTOR SERVICES spécialisée dans
les services à
domicile pour les particuliers.
Il ouvre l’agence de Cholet et sera chargé de la promotion de NESTOR sur son secteur, du recrutement d’intervenants qualifiés, de l’organisation des interventions et du suivi de la clientèle. Le secteur de Cholet couvre l’ensemble des villes moyennes et communes dans un rayon de 35 km.
NESTOR SERVICES
08 10 25 10 25
06 03 18 09 01
www.nestorservices.fr
Dans le sport, ce sont des seigneurs, dans les
cabinets-conseils des experts, comme consommateurs ils constituent un juteux segment marketing. Il n’y a que dans les entreprises qu’on n’aime pas les seniors. Quelques pistes pour mieux comprendre.
Première piste : la politique de l’emploi poursuivie depuis 30 ans. C’est en vérité une politique de gestion du chômage assumée, droite et gauche confondues. On a préféré payer la casse qu’investir pour l’éviter.
On n’a pas traité les vrais problèmes pourtant connus (notamment celui des charges sociales). On a usé et abusé des préretraites sans embaucher pour autant plus de jeunes. On a fait de la productivité pour éponger les 35 h (seule tentative pour l’emploi mais la montagne a accouché d’une souris), et dans ce système on a pris l’habitude d’utiliser les « vieux » et les jeunes comme variables d’ajustement.
Deuxième piste : on assiste depuis dix ans à une forte régression des RH dans les entreprises. On ne cherche pas à utiliser les compétences propres des seniors : capacité de recul, de médiation, de tutorat, de formation, etc.
Par manque d’imagination souvent, ou tout simplement de bon sens, mais aussi du fait d’une réalité attristante : trop de jeunes RH, dans une fonction de maturité. On ne pense plus que court terme. Depuis la fin des années 80 on « gépécise » (GPEC) à tout va dans les discours, mais peu dans les actes.
Capitulation du bon sens qui rappelle pourtant la nécessité de pyramides des âges équilibrées. On marche à l’envers.
Troisième piste : il y a ce que j’appelle le crétijeunisme. La télé, le
paraître, nombre de gens obnubilés par le « faire-jeune ». Une société qui se brade pour des images sans profondeur. C’est l’alliance du jeunisme avec le crétinisme.
Et enfin : les seniors eux-mêmes en viennent à douter de leurs compétences et ne savent plus les vendre. Dévalorisation, intériorisation d’une image négative. Et souvent culpabilité de n’être pas jeune.
Quels remèdes ?
- se mettre en tête qu’on a les compétences de son âge, ne pas chercher à faire encore jeune (on peut d’ailleurs être jeune et incompétent) ; ne pas oublier qu’on a pour soi la force de la maturité, de l’expérience qui permet de poser les vrais problèmes avant d’apporter des solutions toutes faites, de la course de fond contre le sprint, du recul
- mettre en avant nos compétences, nos réussites, les obstacles surmontés, en montrant la valeur de l’expérience par des exemples concrets (quoi, quand, comment, combien, pourquoi, avec qui ?)
- se présenter en homme ou femme de mission (CDD, portage, intérim…). L’employeur saura toujours vous faire des propositions de CDI, quand il vous aura vu à l’oeuvre
- apprendre à utiliser les nouvelles formes d’emploi que sont le portage salarial, ou le management de transition, soit comme solution durable, soit comme tremplin.
En conclusion faire envie, être désirable, non parce qu’on serait « encore jeune » mais justement parce qu’on n’est pas jeune et qu’on a des capacités majeures à mettre en avant. Un solide travail d’argumentation, étayé d’exemples sera alors décisif. On peut ainsi construire une vraie stratégie de communication valorisante.
Stanislas Engrand.
Consultant RH et auteur du roman-document « Décrochage d’un cadre »
récemment paru chez Symaxe édition, « Se mettre à son compte » (Maxima)
et « Comment trouver un bon emploi » (Seuil).
www.stanislas-engrand.fr
HALTE AU CRETIJEUNISME,
VIVE LES SENIORS !
Elle regroupe actuellement environ 2500 conseillers bénévoles en France et 50 pour le seul département de Loire Atlantique.
E.G.E.E. dont la devise est « La Passion de Transmettre » intervient dans le domaine du bénévolat économique à finalité sociale.
Sur le département 44, les missions réalisées sont diverses mais s’articulent autour des deux pôles principaux suivants :
Le soutien aux créateurs d’entreprise en leur donnant des conseils avant la création mais aussi en les accompagnant pendant les premières années d’activité afin de conforter leurs chances de survie.
La diffusion de Techniques de Recherche d’Emploi dans les établissements d’enseignement de tous niveaux et dont les études débouchent sur la vie professionnelle. E.G.E.E. intervient également auprès d’adultes en recherche d’emploi, dont des Cadres, en les aidant à améliorer la présentation de leur candidature.
C’est ainsi que des conseillers d’E.G.E.E. organisent à
MARKET CADRES des simulations d’entretiens d’embauche qui sont filmées et restituées et proposent par ailleurs des formations sur la prise de parole en public.
Les bureaux d’ E.G.E.E. sont situés dans la nouvelle Maison de la Création et de la Transmission d’Entreprises
8 rue Bisson
44100 NANTES
Tél. : 02 72 56 80 11
e-mail : palo44@egee.asso.fr .
« Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise » E.G.E.E.
L’Association
nationale E.G.E.E. est constituée de retraités, anciens cadres et dirigeants d’entreprises.
Market Cadres Attitude - La Gazette
Jan-Fév-Mars 2007 - N°2 - Page 6
La formule Market Cadres
Actif avant Tout !
Chaque membre, par son implication, son savoir-faire, son réseau de connaissances, apporte à MARKET CADRES l’énergie indispensable à son fonctionnement proche de celui d’une Entreprise.
L’Assemblée Générale hebdomadaire offre à chacun l’opportunité de s’exprimer sur son actualité.
Les commissions (Communication, Contacts, Stratégie de Développement d’Entreprise …) sont animées par les adhérents eux-mêmes et travaillent selon les orientations retenues en AG.
Les ateliers, lieu privilégié d’échange interactif, contribuent à la transmission et à l’amélioration des acquis, avec le cas échéant l’aide d’un intervenant professionnel extérieur. Parmi les principaux thèmes, définis selon les besoins identifiés :
Techniques de recherche d’emploi ;
Construire et rédiger son CV ;
Comment se présenter de façon positive et dynamique ;
Simulation filmée d’entretien par des professionnels du recrutement.
Des permanences quotidiennes sont assurées à tour de rôle, dans un bureau disposant de moyens téléphoniques et informatiques également disponibles pour la recherche d’emploi.
Pour rendre pérennes les relations établies avec les institutionnels, les organisations patronales, les entreprises, le CNAM (qui assure l’hébergement), des bénévoles permanents assurent la continuité des actions entreprises.
Cette formule, qui place chaque adhérent au coeur de l’action, permet d’enregistrer des résultats encourageants.
Outre la réinsertion professionnelle de ses membres, qui est bien évidemment, l’objectif prioritaire de l’association, Market Cadres, grâce à la diversité de ses compétences, se positionne également comme un partenaire réactif pour des missions ponctuelles telles que la rédaction d’articles, l’aide logistique à des manifestations événementielles, des animations commerciales …
En bref, personne ne chôme chez Market Cadres.
L’association Market Cadres,
association loi 1901 créée en 1993, est fortement engagée dans ses actions pour le retour à l’emploi des cadres (juniors ou seniors issus de tous les
secteurs d’activité).
Elle a gagné sa légitimité grâce au soutien indéfectible du Cnam.
La qualité de ce partenariat est une des clefs de la réussite de Market Cadres.
Pour nous contacter
Association Market Cadres
c/o Cnam - 25, bd. Guy Mollet
BP. 31 115 - 44 311 Nantes Cedex 3
Tél/Fax : 02.40.16.10.61
Email : marketcadres.nantes@free.fr
www.marketcadres.fr
Permanences :
lundi, mercredi, jeudi
et vendredi de 9 h 30 à 12 h
Réunion hebdomadaire:
mardi de 9 h 30 à 12 h 30.
Octobre 2008 - N°7
ATTITUDE
La gazette de Market Cadres
Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
Article 23 - Déclaration des Droits de l’Homme
Escalade : Un réseau de chefs d'entreprise
au service des chefs d'entreprise, de
l'emploi et de l'économie locale
Escalade, catalyseur des énergies et des compétences, aide les
TPE dans leur développement.
Interview de Pierrick Jube, Secrétaire Général d'Escalade.
MC: Pouvez-vous nous décrire brièvement Escalade?
Des dirigeants et cadres de PME-PMI ont créé Escalade
en 1 999 à l'initiative de Michel Decré, président d'honneur
fondateur.
Sous forme associative, Escalade fédère 1 50
entreprises adhérentes et 350 entreprises partenaires
de 1 à 4000 salariés. Les chefs d'entreprise ne sont
pas des surhommes et donc mettre en commun
leurs compétences reste encore le meilleur moyen
de faire face aux écueils de la vie des entreprises.
MC : Et quel est le dernier service que vous avez mis en place
afin de les soutenir ?
Nous proposons un service appelé compétences et développement
basé sur deux constats :
1 ) Les petites entreprises ont du mal à franchir les caps du
développement. Malgré leurs projets, elles restent mobilisées par le court
terme et ne peuvent dégager de compétences pour les amorcer.
2) Les seniors possèdent des savoir-faire confirmés. Ils
souhaitent pouvoir les exprimer dans un contexte différent de leur dernier
emploi et, par là même, les valoriser.
L’entreprise nous sollicite pour la mise en place d’un projet de
développement. Nous entamons une phase de diagnostic, d’évaluation et
vérifions auprès du dirigeant l’existence de moyens et d’outils à mettre en
oeuvre pour concrétiser l’ordre de mission du senior, c'est à dire l'expert.
Escalade traduit avec le dirigeant l’ordre de mission en fiche de poste.
Après sa validation par la commission Compétences et Développement,
elle transmet la demande à son réseau, par exemple Market Cadres.
Pour un "coup de pouce" au développement de l'entreprise, nous
proposons les compétences d'un senior, d'un expert en disponibilité, il
apporte son expertise dans l’opérationnel : logistique, marketing,
production, ou tout autre en appui au chef d’entreprise.
La commission, composée de chefs d’entreprise et des réseaux de
seniors, a établi une charte qui repose sur l’éthique professionnelle et la
confidentialité des trois parties : le senior-expert, le chef d’entreprise et
Escalade.
Nous réalisons un suivi opérationnel de la mission en terme de :
communication et suivi de l’avancement de la mission, de
réalisation de bilans intermédiaires et du bilan final en présence des
trois acteurs.
www.escalade-entreprises.net ; mail : info@escalade-entreprise.net
Partenaires...
CCO, CNAM, ESCALADE
et MEDEF 44. . . Des
partenaires de premier
ordre pour Market Cadres.
Une collaboration mutuelle
qui s’inscrit dans la durée
et le partage.
Ce travail en commun a
pour résultats concrets des
événements tels que notre
dernière table ronde, des
rédactions d'articles, des
mises en réseau. . . Un
ensemble d'actions par
lesquelles Market Cadres
participe activement à la
vie économique de la
région. . .
Aujourd’hui, Market Cadres
et ses membres remercient
toutes celles et ceux qui
aident à la réalisation de
cette Grande Entreprise,
notre objectif étant
d’étendre nos partenariats
au plus grand nombre.
L’appel est lancé !
EDITO
Propos recueillis par Patrick Bertho
Pot de rentrée !
Une bonne nouvelle en ces
temps difficiles !
La grande famille Market
Cadres est conviée à
un pot de rentrée
le jeudi 1 6 octobre à 1 8h30
au Cnam, pour se retrouver,
échanger et. . .développer
notre réseau.
Actifs avant tout !
 davido.extraxim@gmail.com